A quand la fin de la politique de l’arrosoir?

Alors que la politique de l’arrosoir actuelle des banques centrales apparaît incapable de stimuler efficacement l’économie, Michaël Malquarti explique pourquoi, dans cet article publié le 9 avril dans Le Temps, la Suisse pourrait faire oeuvre de pionnier en imaginant de nouveaux outils de politique monétaire.

Lire l’article

RFFA: une réforme nécessaire pour la place financière

QUAERO Capital - Word from the CEO
Photo: DR

Il y a dix ans, alors que le secret bancaire suisse était en train de mourir et que les pressions internationales devenaient très fortes sur notre pays, beaucoup doutaient de la capacité de la place financière suisse à se réinventer. La majorité des observateurs prédisaient les plus grandes difficultés pour nos banques, ainsi que la disparition de centaines de places de travail. Du fait de l’importance évidente de la place financière dans notre économie locale, cette tempête devait toucher Genève plus que d’autres régions helvétiques. Aujourd’hui, force est de constater – et c’est une excellente nouvelle – que les prévisions pessimistes de l’époque ne se sont pas matérialisées, bien au contraire. Certes, certains acteurs trop petits ont dû fusionner pour atteindre la taille critique et des emplois ont effectivement – et très malheureusement — été supprimés. Cependant, la disparition annoncée de notre secteur financier ne s’est pas produite et nous pouvons nous réjouir que la place financière suisse ait été capable de se réinventer.

Plus…